Navigation


 Actualités en France


 Retour au forum

Citoyens Français   

Alexandre Benalla: Une affaire d'Etat ?

@CitoyensFrOff | Publié jeu 17 Jan - 23:40 | 960 Vues

Le chef de la diplomatie française a concédé que l’ambassadeur de France à N’djamena avait été informé de ce déplacement de l’ex-collaborateur de l’Elysée, mais n’avait pas jugé utile d’en informer sa hiérarchie…


Il aurait découvert le voyage en lisant Le Monde. Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré mercredi que l’ambassadeur de France au Tchad était au courant du déplacement de l’ex-collaborateur de l’Elysée Alexandre Benalla dans ce pays mais n’avait pas jugé utile d’en informer sa hiérarchie et que lui-même n’en avait donc pris connaissance que le 24 décembre.

« J’ai appris le déplacement de M. Benalla des 5 et 6 décembre au Tchad le 24 décembre », par la presse, a-t-il dit devant la commission du Sénat enquêtant sur l’affaire Alexandre Benalla. Le chef de la diplomatie française a alors saisi le procureur de la République pour utilisation illicite de passeports diplomatiques par l’ancien conseiller de l’Elysée.

Selon le journal Le Monde du 24 décembre, Alexandre Benalla s’est rendu à N’djamena accompagné « d’une demi-douzaine de personnes, par avion privé », soit trois semaines avant une visite d’Emmanuel Macron dans ce pays. La Lettre du continent avait évoqué ce déplacement dès le 12 décembre.

« Sur La Lettre du Continent, je n’ai pas considéré que cet entrefilet était suffisamment significatif pour moi pour engager une procédure article 40 » de saisie du procureur, a-t-il dit. « J’ai considéré par contre que l’article extrêmement argumenté, très précis du 24 décembre m’obligeait d’agir », a-t-il ajouté.

« Un avion privé de qualité qui se pose à N’djamena ne passe jamais inaperçu »

Alexandre Benalla a expliqué qu’il s’agissait d’un voyage d’affaires, portant sur des projets d’investissements au Tchad de « grands patrons du Moyen-Orient ». Il a alors rencontré pendant deux heures le président tchadien, Idriss Déby.

Le chef de la diplomatie française a concédé que l’ambassadeur de France à N’djamena avait été informé de ce déplacement. « J’ai interrogé le 26 décembre notre ambassadeur sur ce sujet. Il m’a fait savoir qu’il était informé de ce déplacement et qu’il n’avait pas considéré qu’il fallait en faire rapport », a relaté le ministre. « Je considère qu’il y a eu un manque d’appréciation de notre ambassadeur, il s’en est expliqué depuis et il a reconnu son erreur, voilà », a-t-il ajouté sans plus s’attarder.

Jean-Yves Le Drian a relevé être un « habitué du Tchad » où il s’est rendu à de multiples reprises en tant que ministre de la Défense puis des Affaires étrangères. « Quand on connaît l’aéroport de N’djamena, on imagine bien qu’un avion privé de qualité qui se pose à N’djamena ne passe jamais inaperçu », a-t-il noté, laissant entendre que l’ambassadeur avait été informé de la visite à partir d’une observation « visuelle » à l’aéroport.

20minutes.fr

À propos de l'auteur